Barça – Bayern (2-8), un Bayern irrésistible inflige une déroute historique au Barça

Le Bayern Munich n’a fait qu’une bouchée du Barça lors de son quart de C1. Les Munichois ont même signé un succès historique (8-2).

Bayern-Barcelone était censé être le quart le plus disputé du Final 8 de la Ligue des Champions. Il l’a bien été, jusqu’à la moitié de la première période seulement. Bien qu’ayant réussi à répondre au premier coup de banderille de son adversaire, le club catalan n’a pas pesé lourd dans cette affiche. Pis, il s’est complètement liquéfié face à un rouleau compresseur irrésistible. Cela a fait 8-2 au tableau d’affichage au final. Un score inédit à ce stade de compétition, et surtout un écart de buts terriblement dégradant pour le Barça.

Pour la première fois de son histoire, le Barça a encaissé 4 buts durant une mi-temps. Et cela s’est produit à deux reprises dans ce match. Cette simple statistique suffit pour prendre la mesure du calvaire vécu par les Blaugrana. Ils ont fait illusion jusqu’à ce que les Munichois aient inscrit leur deuxième but par le biais d’Ivan Perisic (22e, 1-2). Auparavant, et après que l’ouverture du score de Thomas Muller (4e, 0-1) a été annulée par un csc de David Alaba (7e, 1-1), Messi a manqué deux opportunités de donner l’avantage aux siens (10e et 20e). Des essais qui ne sont plus représentés et le Bayern a pu tranquillement effectuer son récital.

Publicité

Publicité

Un Bayern sans pitié face à un Barça aux abois

Les Munichois étaient tout simplement trop forts pour leurs opposants. Ils ont concrétisé leur mainmise et ils ont eu le mérite d’appuyer là où ça faisait mal, en plantant notamment trois réalisations coup sur coup durant le 1er acte. Après Perisic, Serge Gnabry (28e, 1-3) et Thomas Muller (31e, 1-4) scoraient en faveur des Allemands. Noyés dans leurs carences, les hommes de Quique Sétien ont sombré et beaucoup les voyaient alors subir le même sort que le Brésil face à l’Allemagne en demi-finale de la Coupe du Monde 2014. A juste titre, même si Messi et consorts ont connu une période de répit au milieu du match.

La pause a permis aux vice-champions d’Espagne de freiner l’hémorragie, mais pas la stopper. La réduction du score de de Luis Suarez (57e), après une feinte sur Jérome Boateng, a même laissé espérer une fin de match de folie. C’était mésestimer la capacité du Bayern à se rebiffer après une piqure de rappel, et c’était surtout surévaluer les aptitudes de ce Barça-là. Cette équipe n’avait tout simplement pas le niveau pour rivaliser avec un favori au sacre européen.

La demi-heure de trop pour le Barça

La dernière demi-heure du match, et malgré la qualification déjà dans la poche, la bande à Flick a repris l’ascendant et humilié un peu plus son rival du jour. Alphonse Davies a passé en revue l’arrière-garde azulgrana avant de servir Joshua Kimmich sur un plateau (63e, 2-5). Ce fut ensuite au tour de Robert Lewandowski d’apporter sa pierre à l’édifice avec une tête victorieuse (82e, 2-6). Et enfin, l’humiliation a atteint son paroxysme pour les Catalans lorsque Philippe Coutinho, le joueur qui leur appartient, est venu apporter la touche finale à ce festival en claquant un doublé (85e et 89e).

8-2, ce fut le score final de ce match à sens unique. Une correction comme le FC Barcelone n’en a encore jamais connu dans son histoire, et cette déroute risque de faire très mal aux têtes ainsi qu’à l’orgueil des Catalans. Pour le Bayern, en revanche, c’est un show et une balade qui le conforte dans ses ambitions. Plus que jamais, Lewandowski et ses coéquipiers sont les favoris numéros un pour remporter la C1.  

Goal

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *